Il a choisit un nom hors du commun à son chien, et voici son quotidien..

Pour donner un nom hors du commun à mon chien, je l’ai nommé B@iser (comme pour un B@iser mignon). Ce fut une erreur, mais je ne l’ai remarqué que plus tard :

1°) Lorsque après mon déménagement je me suis rendu à la municipalité pour le faire enregistrer, je dis au percepteur que je venais payer la taxe pour B@iser . Il me répondit qu’il n’y avait pas encore de taxe à payer pour cela.
« Mais il s’agit d’un chien », lui répondis-je. Il me répliqua que les relations sexuelles avec les animaux sont interdites par la loi, mais que malgré cela, il n’y avait pas de taxe à payer.« Vous ne comprenez pas, lui dis-je, j’ai B@iser depuis que j’ai neuf ans »… Il me jeta dehors.

2°) Pendant notre voyage de noces, le chien nous avait accompagnés. Comme je ne voulais pas qu’il nous dérange, je demandais à la réception de l’hôtel une chambre supplémentaire pour B@iser . La dame de service me répondit que toutes les chambres de l’hôtel étaient équipées à cet effet. « Vous ne comprenez pas , lui dis-je, « B@iser m’ empêche de dormir toute la nuit ». Mais elle me répondit qu ‘elle aussi, ça l’ empêchait de dormir.

3°) Une fois, je me rendis à un concours de beauté pour chiens, je voulais y présenter B@iser . Un gars à l’ entrée me demanda la raison de ma présence au concours. Je lui répondis que j’ étais ici pour B@iser . Il me suggéra de faire imprimer mes cartes d’entrées privées et de les vendre. Lorsque je lui demandais si le concours était télévisé, il me traita de pervers.

4°) Un jour, B@iser tomba malade et je dus le conduire chez le vétérinaire. Le lendemain, j’allai le reprendre. « Lequel est-ce, me demanda la demoiselle en feuilletant dans ses cartes d’ admission, Milou, Médor..ou Paf ? » « Que diriez-vous de B@iser», lui répondis-je, et je reçus une gifle.

5°) Le même jour, B@iser s’échappa et je le cherchais partout. Je me rendis au refuge pour animaux pour le chercher. « Que voulez-vous ?… » me demanda le gardien. « B@iser » lui répondis-je. Il était d’ avis que ce n’ était pas le bon endroit pour B@iser .

6°) Je cherchais toute la nuit. Vers 4 heures, un agent de police me demanda ce que je voulais en pleine nuit dans ce quartier chic, lorsque je lui répondis que je voulais seulement B@iser et rien d’autre, il m’embarqua.

7°) Lors du divorce, ma femme et moi devions nous présenter devant le juge pour le partage des biens. Naturellement, je voulais à tout prix garder mon chien, je ne voulais pas le lui laisser : « Votre Honneur, j’ avais déjà B@iser avant le mariage ». Il répondit simplement : « Et alors ? Moi aussi !


Comparaison et utilisation de deux types de spiraliseurs, pour des spaghettis de légumes de toutes les couleurs !